AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Event 1
Commencez l'aventure maintenant en participant au banquet qui a lieu chaque année en l'honneur de la paix entre les royaumes. Cette cérémonie scelle l'harmonie et la coopération entre Arendelle, Dun Broch, Agrabah et Corona. Tous les habitants sont conviés dans l'une des vertes plaines de Dun Broch pour se souvenir du passé, se réjouir de leur présent et envisager leur futur. clique
Nous nous sommes rencontrées à un moment étrange de notre existence (merida)



 

Partagez | 
Poster un nouveau sujet   Nous nous sommes rencontrées à un moment étrange de notre existence (merida)
 :: DH vol. 1 :: RP - Intrigues
Répondre au sujet



Messages : 86
Date d'inscription : 15/05/2015
Age : 27

MessageSujet: Nous nous sommes rencontrées à un moment étrange de notre existence (merida)   Lun 18 Mai - 4:49


Blue & Merida
nous nous sommes rencontrées à un moment étrange de notre existence

Il y a des choses qu’on ne peut pas prévoir, ni choisir. Comme pas prévoir que j'allais m'énerver contre ce James, abruti de Serpentard qui avait brisé le cœur d’une connaissance, je ne sais pas pourquoi j’ai joué les justicière, mais il m’avait énervé et puis nous nous sommes pris la tête et j’ai pris peur. Et j’ai fui. Etrange ? oui, certainement. Assimiler James à Mor’Du, oui c’est sacrément étrange. Et puis, Grams m’a beaucoup parlé des Dun Broch. D’Elinor et de Merida. Grams est la conseillère d’Elinor, ma mère était son amie. J’aurais toujours eu envie de connaître cette enfant, mais au fil du temps, j’ai fini par être indifférente. Nos vies n’étaient pas censées se croisées, aussi bien avant Poudlard que pendant. Grams m’encourage souvent à aller la voir, d’ailleurs, pas plus tard qu’hier, j’ai reçu une lettre où elle me demandait d’aller la voir et de lui parler. Ouais … Salut je m’appelle Blue, tu sais la sorcière qu’on qualifie de dingue chez les Serdaigle ? Ouais ? Bah je suis supposée être ta conseillère. Ah et au passage, ta mère se change en ours, suite à une malédiction, allez salut !, ça fait un peu … too much non ? Peut-être est-ce que je pense comme les autres, autant … j’ai pas vraiment envie de lui parler/ Elle a sa vie, elle n’a pas spécialement besoin d’une personne comme moi dans sa vie. Egoïste ? Je sais pas. Franchement ? Je trouve cela agaçant d’être forcée de faire quelque chose qui ne me plait pas. Ouais. Maman … t’as eu de la veine quand même. Juste amie, pas conseillère. T’avais le choix. Mais pas celui de mourir.

Enfoncée dans mes pensées et assise sur une branche d’un arbre, je regarde le ciel, ne pensant à rien d’autre. C’est alors que j’entends quelqu’un sous cette branche. Revenant à la dure réalité, je me dresse de mon long. Je cherche d’où peut provenir, pas d’en haut, ni de côté, ni …ah si d’en bas. M’accrochant à la branche, je fais le cochon pendu, là, j’atterrie tête à tête vers une rouquine, même si nous ne sommes pas les yeux dans les yeux, je devine assez bien qu’il s’agit d’une jeune femme Euh … tu peux aller ailleurs s’il te plait ? C’est mon coin lui lance je, regardant son menton et pas ses yeux Hey mes attends …. lance je soudainement. Je l’ai peut être interrompu, je sais pas, peut-être.  Avec souplesse, je me remets assise sur la branche pour y descendre et presque manquer mon équilibre. Plaçant mes mains dans les cheveux, j’enlève quelques petites branches qui s’y sont incrustés avant de secouer fortement ma tête, mes cheveux passent ensuite d’orange à roux, avant de redevenir blond. Je me retourne vers cette rouquine et arque mon sourcil Bien ce qu’il me semblait lui dis je.

Je n’ai rien entendu à ce qu’elle a pu me dire ou alors j’ai rien compris ou elle n’a rien dit, c’est au choix, alors j’hausse les épaules. C’est bien ça, hausser les épaules, c’est pas une réponse, ni rien d’autres, c’est juste un geste simple. Merida c’est ça ? lui demande je, même si ce n’était pas vraiment une question. Je m’appelle Blueberry, Pantalaimonia, Azalya, Melusine, Charlotte, Morgana Wisp. Wisp c’est on nom de famille, le reste c’est mon prénom, mais tu peux m’appelle Blue. Ou Bleue. Ou Pan. Ou Azou. Ou Mel … Ou Morg … ou Blue c’est plus courant Blue et c’est pas chiant et j’ai pas l’impression d’avoir plusieurs personnes dans ma tête, même si nous nous portons bien. Ou presque lui dis je d’une traite avec un large sourire et les mains posées sur mes hanches. Je ne sais pas si je vais lui balancer tout ce que je sais et ce que je suis censée faire mais c’est à voir. En attendant, le premier contact est enfin établi après … 10 ans où je l’ai regardé de loin sans rien faire, sans aller lui parler ou quoi que se soit. Ah non je ne suis pas une fille furieuse qui la suit. Non, je la vois juste de temps en temps, la croise parfois aussi.

Je finis par lui sourire et arquer mon sourcil. C’est une des batteuses des Gryffs Tu devrais remettre ma tronche puisque tu m’avais envoyé dire « bonjour » à un cognard une fois, il m’est passé à côté de moi, j’ai cru qu’il allait plutôt me faire un bisous si tu vois ce que je veux dire lui balance je en souriant, me souvenant de ce jour assez comique. Oui, nous nous retrouver souvent sur le terrain et l’année passée, le cognard était entre le vif d’or et moi. C’était assez perturbant sur le coup, ça faisait un peu Salut je ne fais que passer à la prochaine ! bien que j’ai vraiment failli me le prendre en pleine pomme. Un cognard, c’est pas mignon, c’est brutale et ça te met KO en deux/deux quand même. Bref. Je regarde cette rouquine de 3 ans ma cadette et finis par me demander quel genre de réaction elle pourrait potentiellement avoir face à moi


good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Nous nous sommes rencontrées à un moment étrange de notre existence (merida)   Lun 18 Mai - 14:36

T'es qui toi?



Bon okay, j'étais mais alors complètement énervée contre moi même. C'était tellement stupide! Le prof m'avais mise hors de moi cet après midi et du coup, je suis partie du cours aussi vite que l'éclair. Je détestais l'histoire. Je détestais cette matière et je détestais le prof. Franchement! Des leçons du passé? C'est tout ce qu'il a trouvé à dire? Quand on ressasse le passé, on en oublie le présent. Et lui, il n'est jamais éternel. Alors la prochaine fois, je ne viendrais pas. Et l'histoire est là, il faut s'en souvenir... bla bla bla. Mais l'histoire nous apprends que des morts! Des blessures et des vestiges de notre non humanité. Alors oui, pour moi l'histoire est à bannir. Elle ne nous apprend rien que nous ne savons déjà. Et franchement, cela me foutait en rogne.

J'étais passé dans le dortoir des Gryffondor. Mei Lin en sortait. Elle allait faire ce qu'on s'était dit la veille. C'était pour ce soir. Je lui souriais en coin et sans rien dire passa devant elle. J'attrapais mon arc et mon carquois qui était dans un sac et descendit les escaliers en furie et arriva bien vite vers les jardins. Il y avait un endroit au calme où je pouvais tirer quelques flèches sans risquer de blesser quelqu'un. Comme cela a failli arriver avec Anna. Au souvenir de ce qui s'était passé, je grognais. J'étais sur les nerfs depuis hier soir. Quand je faillis faire une crise cardiaque. Une tête blonde venait d’apparaître juste devant moi. Elle était à l'envers et se tenait à l'arbre par les jambes. Elle me demanda si je ne voulais pas aller ailleurs et j'allais lui répliquer quelques chose de cinglant mais de nouveau la blondinette pris la parole. Elle fronça les sourcils en me regardant et sur le coup je haussais les miens sous la surprise. Quoi? J'avais quelque chose sur le visage?

Elle descendit avec la souplesse d'un chat et se planta devant moi. Et elle semblait avoir eu une illumination en me voyant. Quoi? Qu'est ce que j'ai encore fait? J'allais lui dire d'aller se faire voir sur le coup mais au moment où je crus qu'elle allait m'engueuler pour je ne sais quelle raison, au contraire, elle me demanda si j'étais Merida et elle même se présenta. Okay... Je haussais un sourcil, encore plus étonnée parce qu'elle venait de me déblatérer sans respirer. Elle avait un immense sourire au lèvres et se tenait les hanches. Je lui affirmais alors, une fois qu'elle ne parlait plus.

-Euuuuhh... Merida Dun Broch. Oui. Enchantée.

Au moins c'était clair et précis! Et elle reprit la parole en me disant qu'une fois j'avais failli lui envoyer un cognard en pleine tête. Je croisais les bras, mon sac tenant l'arc étant sur mon épaule et lui répliqua énervée.

-Bien évidemment! Je n'allais pas te le laisser le prendre et faire gagner ta maison!

J'étais dans l'équipe c'était pour ça. Ma rage me servait généralement pour envoyer les cognards et je tirais avec précision puisque j'étais archère. Enfin, j'apprenais! Même si ma chère mère était toujours derrière mon dos pour me dire ce que je devais faire ou ne pas faire. Je claquais des mains et lui lança alors un simple.

-Bon! J'ai été ravie de faire ta connaissance mais là je dois aller m’entraîner. J'ai passé une salle nuit, une salle matinée et je ne tiens pas à être vexante ou a dire quelque chose que je regretterai alors...

Et j'amorçais un mouvement vers le lieu au quel je m’entraînais qui était un peu plus loin. Cette blonde semblait très enjouée et sur le coup j'avais eu envie de lui faire ravaler son sourire mais elle n'y étais pour rien à mon état et je ne tenais pas à me faire des ennemis. Et elle me semblait sympathique. Je m'arrêtais et me retourna en lui demandant poliment.

-Tu veux venir?

Revenir en haut Aller en bas



Messages : 86
Date d'inscription : 15/05/2015
Age : 27

MessageSujet: Re: Nous nous sommes rencontrées à un moment étrange de notre existence (merida)   Lun 18 Mai - 15:32


Blue & Merida
nous nous sommes rencontrées à un moment étrange de notre existence

Plus je parlais, plus je la coupais dans son élan. Parait que c’est pas poli. Mais c’est quoi être poli ? Je sais pas. Parait que c’est bien des fois qu’il faut faire attention à ce qu’on dit blablabla … peut être, je sais pas. La regardant avec fierté, je sais très bien que c’est Merida en face de moi. Je l’a reconnais, elle ressemble à sa mère, elle a ce ptit truc là quand elle est sur les nerfs, qui me rappelle Elinor quand elle parle de sa fille et quand elle s’arrache les cheveux. Enfin bon, Grams va être contente tiens !  Je vais devoir commencer ma mission et apprendre à connaître cette énergumène, qui l’est moins que moi, enfin, il parait. Naturellement, je lui parle de ce cognard qu’elle m’avait presque balancé en pleine poire alors que j’allais choper le vif d’or, que j’avais réussi à prendre beaucoup plus tard, après plusieurs cognards évités et un attrapeur des Gryff un peu gauche … ou droit … ou je sais pas, je sais plus comment il est l’attrapeur d’ailleurs … enfin bref. J’hausse alors les épaules à sa réponse Bah, pourquoi pas ? lui demande je subitement.

Merida passe alors à autre chose, claquant dans ses mains, je fronce les sourcils et regarde autour de nous. Ya des mouches dans les parages ?  Et alors que je regardais un peu ailleurs, j’entend la voix de Merida passer en vrombissant dans mes oreilles, j’ai cru entendre sale et vexante Hein ? Quoi ? Qu’est-ce qui est sale ? lui demande je en papillonnant des yeux. J’assemble alors la dernière phrase et lance un Oooooh suivit d’un soupir, illustrés par une main qui bat l’air de dire on s’en moque puis j’hausse une fois encore les épaules Tu serais la dernière personne à me vexer crois moi … quoi ça dépend … mais si tu veux vider ton sac vas y, j’écoute jamais ce qu’on me dit lui dis je en la regardant avec une expression neutre.

Merida semble partir quelque part, je me retourne d’un  pas pour vouloir me hisser dans l’arbre et alors que j’avais les mains sur la branche, la rouquine me parle encore, je la regarde, comme un chat à moitié sur son perchoir. J’attends quelques secondes. Je pourrais refuser, elle fait ce qu’elle veut, si elle veut tirer sur des trucs et râler, grand bien lui fasse. Sauf que j’ai Grams en tête … après un premier contact c’est cool aussi et puis elle m’a l’air fun. Bon aller pourquoi pas. Je lâche l’arbre après quelques secondes d’hésitations, enlève les saletés et marche vers elle Ouais ça pourrait être cool lui dis je en lui emboîtant le pas.

Nous marchons ensemble vers l’air d’entrainement. Merida tire à l’arc, sa mère s’arrachait souvent les cheveux à cause de ça, mais elle était beaucoup trop protectrice et je comprends tout à fait pourquoi elle fait ça. De ce que je crois comprendre entre la mère et la fille, c’est communication aussi nulle que …. Je sais pas … le plus nul des fantômes qui veut faire peur ? En gros, yen a pas. Je ne veux pas commencer à lui dire que je sais tout d’elle, alors qu’en réalité, j’en sais vraiment rien du tout. Sauf qu’il va quand même falloir que je lui dise. Nous arrivons vers son lieu d’entrainement, je m’assois sur une barrière et fais gaffe à pas me vautrer.

Je me disais bien que c’était toi. Pas que à cause des cognards que tu as voulu m’offrir lui dis je Et je vois que tu n’as pas l’air de connaitre les Wisp … pourtant je passais souvent chez toi avec Grams pour voir ta mère, enfin quand Grams me demandait de venir lui dis de but en blanc. Nos mères étaient amies lui avoue je ensuite aussi naturellement que possible. C’est dans ces moments que je me dis que je n’ai vraiment pas de tact, mais quand je sais quelque chose sur quelqu’un, je n’aime ni mentir ni cacher les choses. Après, j’aurais pu lui parler quand elle est arrivée à Poudlard, sauf que je n’en trouvais pas l’utilité ou encore je me disais que ça servait à rien. Ce qui est en partie vraie. Grams c’est la conseillère de ta mère. Elle a toujours un gros chignon et ses cheveux partent dans tous les sens, avant ils étaient gris, mais là ils virent au blanc, elle sent toujours la lavande normalement tu devrais l’avoir vu lui dis je. Auquel cas se sera tant pis pour elle hein vous me direz


good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nous nous sommes rencontrées à un moment étrange de notre existence (merida)   Aujourd'hui à 11:01

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Toto, j'ai l'impression que nous ne sommes plus au Kansas."
» Nous ne sommes qu'ombre et poussière de Lyndsay Faye
» Ustun, nous nous rejoindrons sous ton panache
» A la maison nous nous sommes mis au compostage,
» Nous nous sommes observés ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Seeker Upon Disney :: DH vol. 1 :: RP - Intrigues-