AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Event 1
Commencez l'aventure maintenant en participant au banquet qui a lieu chaque année en l'honneur de la paix entre les royaumes. Cette cérémonie scelle l'harmonie et la coopération entre Arendelle, Dun Broch, Agrabah et Corona. Tous les habitants sont conviés dans l'une des vertes plaines de Dun Broch pour se souvenir du passé, se réjouir de leur présent et envisager leur futur. clique
Tu perturbe la perturbance de ma perturbante vie (murph)



 

Partagez | 
Poster un nouveau sujet   Tu perturbe la perturbance de ma perturbante vie (murph)
 :: DH vol. 1 :: RP - Intrigues
Répondre au sujet

avatar


Messages : 80
Date d'inscription : 15/05/2015
Age : 28

MessageSujet: Tu perturbe la perturbance de ma perturbante vie (murph)   Mar 2 Juin - 2:12


Blue & Murph
Tu perturbe la perturbance de ma perturbante vie

Salle commune des Serdaigles. La journée est terminée, le dîner aussi, bref je peux me prélasser dans mon lit. Ou ailleurs, mais surtout dans mon lit, parce qu’il est chaud, douillet, tout doux, tout bien. J’aime bien mon lit. La soirée n’est pas terminée par contre, les élèves discutent entre eux, certains vont même à la douche … douche … douche … ah oui ! Faut tet’ que je fasse pareil. Filant dans la chambre des filles, je me change, me met dans un peignoir, prend ce qu’il faut pour me laver et suis les autres filles. Celles de devant rigolent entre elles, alors que moi, je vague à mes occupations : mes rêves. Oui parce que mon cerveau est en mode rêverie, c’est bien de rêver, et puis … SPOUF … euh … spouf ? Mes yeux clignent de partout et je viens de me rendre compte que Spouf veut dire : rentrer dans quelqu’un et ce quelqu’un c’est …. YEIIIIIIIC !!! Murphy ! Le mec le plus canon/sexy/bavant/blebleble des Bleu des Serdaigles des Nous quoi. Je déglutis et viouuuut mes cheveux virent je sais pas je crois au vert/bleu/rose avant que je les force à redevenir jaune …. NON PAS JAUNE !!!! Blond !!! Je secoue ma tête et hop hop hop ils redeviennent comme avant. Je racle ma gorge Pardon, tu m’as coupé dans mon chemin lui balance je automatiquement, je le regarde et finis par me rendre compte que je suis en robe de chambre bleu et c’est sans tilter que je m’en vais, comme un automate vers la douche des filles de Serdaigle. Allumant la douche, je grogne et me laisse m’accroupir par terre. Fichtre ! Je suis nue, sous un peignoir et je percute Murph, le type le plus magnion des Serdaigle et qu’est-ce que je lui dis ? Qu’il est sur mon chemin … je peux pas dire désolée ? Comme les autres filles normales ? Nan … trop pour moi. Soupirant, je reste là, cinq minutes avant de me décider de me hisser pour me laver.

Une bonne heure plus tard, je finis par sortir avec mon peignoir, prenant ma baguette je me sèche les cheveux et me met en pyjama, un pyjama vert assez rustique, mais j’aime quand même. Restant dans mon peignoir, les affaires en main, je sors des douches et marche. Mon regard se pose avec automatisme sur Murph et …. PAF OUILLE !!!! crie je après m’être prise … le mur. Mon nez me fait mal et la douleur s’étend jusque vers mes yeux et des larmes de douleur s’échappent. Mes cheveux virent au rouge et je courre vers la chambre pour me réfugier dans le lit après avoir laissé tomber mes habits dans le bac à linge et jeté mon peignoir sur ma chaise. Une fille m’appelle, je grogne, elle me laisse tranquille. Je veux rester cachée pour toujours.

De longues minutes tard … ou heures, je sais pas, je sors de mon lit, les cheveux en bataille. Je me suis assoupie, mais là, je pète la forme. Diantre, j’aurais bien voulu être dehors avec le garde chasse. Je me lève de mon lit, chope un de mes livres préférés sur les créatures des forêts et marche en direction de la salle commune, après avoir fermé délicatement la porte. Je marche machinalement vers un fauteuil, lorsque mon pied dérape et je glisse, m’étalant sur mes fesses. J’aurais vraiment, mais vraiment dû restée au lit. Je soupire et me relève, agacée avant de m’assoir près du feu … j’espère que rien de perturbant viendra me perturber



good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Tu perturbe la perturbance de ma perturbante vie (murph)   Mar 2 Juin - 22:30


     

 Y'a forcément une explication scientifique !!!!  


     


Une journée forte étrange... Et plusieurs explications. La première étant qu'une force d'attraction cherchait forcément à nous télescoper. Ce n'étais pas impossible, mais après calcul, même pas de l'ordre de 1%... Soit elle cherchait à me foncer dedans par elle même ou à ce que je sois là, sur son chemin, lorsqu'une « catastrophe » arrivait, mais que je sache, elle n'était pas voyante, donc ne pouvait prévoir ce genre de chose, donc même avec calcul, tout cela est scientifiquement comme magiquement impossible.  Je cherchais d'autres explications plausibles dans ma tête, mais la seule était cette foutue force d'attraction. Oui, même de l'ordre de 1%, ça restait possible... Mais quand même, fallait pas abuser. Que je vous explique la situation ? Bien sûr.

Ce matin, alors que je sortais de la douche, Blue Wisp, une jeune demoiselle charmante, très charmante, beaucoup trop charmante pour que mon cerveau ne se liquéfie pas (même si c'est scientifiquement impossible ainsi), me percuta alors qu'ellé était.... En peignoir. Crispée, rouge, les cheveux rouge également et frétillant sur le haut du crâne, je n'avais même pas pu lui répondre. Je m'étais contenté de me pousser en baissant les yeux... Et en la regardant partir, les cheveux frétillant toujours sur le crâne. Cette demoiselle produisait un étrange effet sur moi à chaque fois que je la voyais, c'était dingue. Et c'était pas fini. Alors que je passais dans la salle commune, j'entendis un grand PAF et me retournais... Elle venait de se prendre le mur... Oui, je suis sérieux, elle s'était pris le mur ! Je baissais le regard et fis semblant de ne rien voir. Je ne voulais pas qu'elle sache que j'ai vu ça sans rien faire. Mes cheveux frétillaient encore su ma tête, si bien que je dus me concentrer à nouveau sur un devoir de potions particulièrement compliqué pour qu'ils redeviennent normaux.

Je restais encore des heures dans la salle commune, dans un coin sombre. Je n'avais pas besoin particulièrement de clarté, si bien qu'on ne me voyait pas forcément. J'avais assez de lumière pour voir mais pas assez pour pour qu'on me voit. Et puis, cette heure-là dans la salle commune, je ne rencontrais jamais grand monde. Je devais être le seul à approfondir cette chose scientifique... Comme cette foutue force d'attraction. J'étais rapidement retourné dans mon dortoir me changer, enfilant un pantalon de pyjama noir, restant torse nu... J'aimais être à l'aise, et franchement, je ne pensais pas qu'on vienne me déranger.

Et je la vis descendre, quelques temps plus tard, je n'aurais même pas su dire l'heure. En petit pyjama vert, tout simple, décoiffée... Mais stooooop, les cheveux lààààààà ! Je déglutis... Je me montre, je me montre pas ? Dilemme ? Et elle tombe... Elle avait du se faire mal. Je cherchais immédiatement la potion anti-ecchymoses dans mon sac. C'était plus rapide qu'une pommade, je l'avais déjà testé sur moi. Elle alla s’asseoir près du feu... Bien, c'était le moment. Je me levais et m'approchais d'elle.

« Ca va Blue ? Rien de casser ? »

Je m'assis près d'elle et lui tendit la potion en maîtrisant comme un dingue mon métamorphisme... J'inspirai profondément et lui souris.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 80
Date d'inscription : 15/05/2015
Age : 28

MessageSujet: Re: Tu perturbe la perturbance de ma perturbante vie (murph)   Mar 2 Juin - 22:54


Blue & Murph
Tu perturbe la perturbance de ma perturbante vie

Flûte de zut de tout ce que vous voulez ! Nom d’un crapaud qui pue, doublé d’une limace gluante ! J’arrête pas de tomber ! Je reste un instant sur le sol, grognant avant de me relever et de me traîner (presque) vers un des fauteuils pour m’y assoir. L’avantage, c’est que je serais seule, normalement, le feu devant moi, je soupire et ferme les yeux, calmant les battements de mon cœur, oui parce que de 1) j’ai mal et de 2) mon corps endolori par la fatigue me rend maboule. Je rouvre les yeux pour me mettre ensuite à l’aise et c’est alors qu’une voix retentie ainsi qu’une tête sauvage m’attaquant d’une potion. Soudain, je fis un geste d’auto-défense en hurlant IIIIIIIIIH !!!! et mes cheveux virent au blanc, se hérissant, mai genre vraiment sur ma tête et moi, PAF je tombe de mon fauteuil, le cœur battant. Bonté divine ! Murphy + musclé + torse nu + mignon + potion + gentil + … attends attends … torse nu ??? Mes yeux s’écarquillent et je m’assoie, le vois et déglutie, je deviens toute blanche, mes cheveux aussi translucide que l’eau, mon cœur est à deux doigt de partir de ma poitrine. La honte me submerge et je me lève maladroitement en tentant de ne pas tomber, je suis en pyjama vert et pas n’importe lequel ! Oui parce que c’est une chemise de nuit à bretelle ! BON SANG DE CACAUETE !!!! Désolée … je … enfin … oui … ça … va dis je d’une voix aigue, avec une intonation de robot moldu. Je déglutie et attend, personne ne vient, je n’ai donc réveillé personne. Bon point. Ensuite, j’ai peur de fuir, sinon je me prends un truc en pleine pomme ou je tombe. Je regarde la potion, que je n’ai toujours pas prise et secoue la tête, en croisant mes bras J’ai pas besoin merci . J’ai envie de pleurer. La honte. Je me sens débile. Vraiment. « Normale » et stupide. Normalement je devrais en avoir rien à cirer, je devrais hausser les épaules, mais là j’arrive pas, je suis étrangement normale et encore, je suis une normale étrange. Je me gratte la tête et force mes cheveux à devenir blond, comme avant. Je marche ensuite vers le fauteuil, mais un pas après l’autre avant de m’assoir, oui j’ai besoin de m’assoir, je devrais peut être m’assoir par terre non ? Loin de lui ? Non ça ferait trop bizarre et se serait dur, alors autant s’assoir sur un fauteuil. Donc, je m’assois sur ce fauteuil, celui en face, pas celui à côté … tu fais quoi ? T’arrive pas non plus à dormir ? Remarque si les gens ronflent, on a toujours du mal à dormir, j’aurais tet’ prendre un livre de médicomage, mais jme suis dite que j’allais regarder le feu et m’endormir devant ou je sais pas un truc du genre ou partir voir les elfes de maison pour manger, parce que souvent j’ai faim la nuit et je mange enfin … voila quoi avais je dis sans avoir pris mon souffle et très rapidement, du coup je viens seulement de reprendre mon souffle, mais j'essaie de ne pas faire de bruit, mes poumons réclament de l'air mon coeur fait la java et mon corps tremble de partout, c'est horrible. M'en rendant compte, je tourne la tête et regarde le feu, me recroquevillant et toujours les bras croisé. Le regarde pas le regarde pas le regarde pas, pense à autre chose, à oui des feu follets, c’est bien les feu follets. Ils sont feu ils sont holés ! Ils volent ils sont cools et en plus ils sont bleu et le bleu c’est beau, ils sont tout feu tout flamme tout bleu, j’aimerais bien être un feu follet et pouvoir me rendre invisible, parce que là j’ai un peu la honte.


good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Tu perturbe la perturbance de ma perturbante vie (murph)   Mer 3 Juin - 21:26


Je hais cette particularité...



Lorsqu’elle hurla, mes cheveux devinrent blancs et se plaquèrent sur mon crâne. Elle m'avait fait peur. Et elle était retombée par terre... Sa chemise de nuit remontée sur les cuisses. Je déglutis. Piouf, il faisait chaud d'un coup. Seule explication logique, j'étais une femme, elle.... Non non non non non ! Elle était une femme, j'étais un homme, son corps était différent du mien d'où la petite gêne. Et le feu carburait, y'avait ça aussi, surtout ça en fait. Je détournais les yeux, et me grattais derrière la tête. Elle me répondis avec une voix toute bizarre qu'elle allait bien et qu'elle n'avait pas besoin de ma potion... Ah. Mes cheveux, restant plaqué sur mon front, prirent une teint bleu marine, la mélancolie, la déception, la tristesse... SUFFIT ! Je fis rapidement reprendre à mes cheveux leur couleur habituelle, le châtain, et les redressais... Foutu métamorphisme de mes deux ! Pourquoi avait-il fallu que j'hérite de ce foutu gène ? Je n'aurais pas pu tenir de ma mère, sérieusement ?

Elle s'assit loin de moi, et je dus de nouveau forcer mes cheveux à garder leur aspect. Pourquoi ne revenait-elle pas près de moi ?... Pourquoi je pensais comme ça moi ? Ok, perturbé par le fait que j'avais vu un morceau de chair, oui oui, c'était ça hein ! Rien qu'en y repensant, mes cheveux se mirent à frétiller et à virer au rouge. STOP LA !!! Oh ! Je peux pas penser tranquillement, vraiment. Mais bon, tout redevint normal quand elle me demanda ce que je faisais. Je la regardais parler, un air béat sur le visage, les cheveux prenant un dégradé de rose progressif, avec des petites bulles s'en échappant. Lorsque je m'en rendis compte, je plaquais une main sur mes cheveux et rougis comme un gosse. Mais c'était quoi, ces réactions enfin ? Une nouvelle maladie ? Il faudrait que je fasse rapidement des recherches là-dessus. Mais je lui souris, redevenant peu à peu normal.

« En fait, j'étais en train de bosser sur un devoir de Potions, rien de bien extraordinaire en soit, mais j'aime le travail bien fait, alors je travaille souvent tard le soir, tu comprends. En même temps, ce n'est pas comme si je n'aimais pas travailler, en fait, c'est plutôt le contraire, quand on y pense. Mais... Et toi, tu arrives pas à dormir, c'est ça ? »

Je m'étais emporté, et je parlais, parlais, mais je doutais que ma vie l'intéresse beaucoup, en fait. Donc j'étais passé à autre chose. Je me raclais la gorge et lançais un Accio non formulé sur mon sac qui se posa à mes pieds. J'en sortis un paquet de cookies et lui tendis.

« Tu en veux ? Ils sont au chocolat. »

Punaise, mais je n'avais pas autre chose à faire que de lui proposer des gâteaux !!! Mes cheveux virèrent au rouge, puis bleu, puis vert, enchaînant les couleurs de l'arc en ciel. Il fallait que je me reprenne enfin ! Y'avait mieux comme discussion que des cookies !
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 80
Date d'inscription : 15/05/2015
Age : 28

MessageSujet: Re: Tu perturbe la perturbance de ma perturbante vie (murph)   Ven 5 Juin - 3:44


Blue & Murph
Tu perturbe la perturbance de ma perturbante vie

Je suis pas sûre, mais je crois qu’on chope la belle palme du duo le plus pourri au monde. Si on voulait faire rire, ça ne fonctionnerait pas ! M’ayant fait peur, mes cheveux sont devenus blanc et se sont hérissés sur mon crâne, avant que je ne tombe encore. Je me remets assise mais sur un fauteuil il peu plus éloigné de lui. Parce que j’en ai marre qu’il me fasse peur et puis si j’étais à ses côtés, je crois que mes cheveux feront n’imp … déjà qu’ils sont en train de partir en vrille et que je suis obligée de secouer ma tête pour qu’ils redeviennent normaux. Et c’est alors que d’une traite … en fait je ne sais même plus ce que je lui ai dis. J’ai complètement zappé, sauf que je me souviens vaguement lui avoir demandé pourquoi il est là, enfin, je crois je sais pas, plus sur de rien. Mais je le vois bouger de partout et là, je remarque : OH BON SANG !!!!! Mes yeux s’écarquillent et je vois ses cheveux partir dans tous les sens, devenant jusqu’à même être de toutes les couleurs, m’incitant à ne pas l’écoutant, lui qui parle, en fait si mon cerveau l’entend, il saisit finalement chaque mot, alors que mes yeux n’ont … d’yeux ( ?) que ses cheveux qui partent en cacahuète … et je remarque que les mieux frétillent de toutes les couleurs, il m’avait demandé un truc, mais ça je sais plus et puis, il me demande encore autre chose et c’est alors que T’es comme moi lui balance je d’une vois contrôlée tout en étant légèrement aiguë et surexcitée. Mon doigt pointe – ouh que c’est pas poli mais j’m’en fiche – sur ses cheveux alors de le pointer sur les miens, forçant mes cheveux à avoir une teinte particulière : des couleurs de l’arc-en-ciel J’y crois pas ! Je me croyais la seule métamorphage ! Je croyais que tu pouvais pas … enfin j’ai jamais prêté attention … hiiiiii ! lance je en serra ma mâchoire dans un sourire de folle, mes yeux pétillent et je serre mes poings. Puis, mes cheveux virent au rouge vif et je rougis, si bien que je me recroqueville pour me cacher, avant de montrer le bout de mon nez, tel un animal apeuré, mes cheveux sont alors redevenus blond. C’est là que je vois le chocolat qu’il m’avait tendu Et euh … oui je veux bien un peu … un tout petit bout … je me lève rapidement et fonce à pas feutré sur le fauteuil à côté de lui tu peux faire quoi d’autres ? A part … changer tes cheveux ? lui demande je curieuse j’aime bien amuser les premières années avec mon visage, c’est fun lui dis je en souriant avant de me reprendre j’ai l’air d’une allumée, franchement. Et essayer d’être normal c’est un peu débile, sur ce, je prends le bout qu’il me tend et en mange un peu. Ça fait du bien, j’aime beaucoup le chocolat. Je regarde Murph, c’est la première fois que je vois un métamorphage comme moi, je toruve ça juste impressionnant



good vibes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Tu perturbe la perturbance de ma perturbante vie (murph)   Mar 9 Juin - 14:02


     

 Je hais cette particularité...


     


Elle fixait mes cheveux... On se calme Murph ! Elle, au moins, je le savais, elle était comme moi, elle avait aussi cette particularité. Mais pourquoi elle me fixait comme ça ? J'avais beau parlé en même temps, je m'en rendais compte quand même. C'était assez gênant... Perturbant. Et je parlais trop. Et elle me regardait encore et encore, ses cheveux se mettant a frétiller avec toutes les couleurs de l'arc en ciel. Puis, elle me dit d'un ton assez étrange « T'es comme moi ! ». Je la fixais d'un air béat.

« Mais... Tu n'étais pas au courant ? Je veux dire... Je ne me cache plus depuis quelques temps alors je pensais que tout le monde savait. »

En fait, je n'assumais pas vraiment cette capacité, ça me mettait mal à l'aise. Quand j'étais petit, mon père ne m'avait jamais expliqué ce que c'était, n'avait jamais vraiment fait l'effort de venir m'en parler alors que je croyais que c'était une maladie grave. Je n'ai su ce que c'était qu'à dix ans. Et mon père m'apprit ensuite à m'en servir. Même si je ne maîtrise pas le changement de couleur de mes cheveux, je maîtrisais le reste de cette particularité, que je n'utilisais jamais. Je n'en voyais pas l’intérêt. Du moins, on ne me l'avait jamais montré et de moi-même, je n'en voyais aucun.

Je souris quand elle accepta le morceau de chocolat que je lui offrais. Elle vint s'asseoir près de moi et je ne pus m'empêcher de rosir (et mes cheveux avec, vous imaginez bien). Elle paraissait toute excitée, sachant qu'elle venait de trouver quelqu'un comme elle. Personnellement, j'étais persuadé qu'elle le savait, mais sa réaction était bien trop franche et spontanée pour que ce soit vrai. Elle n'avais jamais fait attention. Et là, maintenant qu'elle savait, elle s'intéressait à moi, et je ne pus m'empêcher de trouver cela flatteur, dans le fond. J'avais toujours admiré cette jeune femme un peu folle sur les bords, rêveuse et belle à s'en damner... en vérité, je l'avais toujours regardée et là... Ok, j'avais viré au rouge, mes cheveux s'étaient remis à frétiller et c'était limite si je ne fumais pas du cerveau. Je secouais la tête et me concentrais sur elle et sur ce qu'elle disait.

« Ah... Mon père m'a appris a prendre l'apparence d'autres personnes. En fait, je ne l'utilise pas trop... Jamais en fait. Sauf pour les cheveux, mais ça je ne le contrôle pas. »

J'eus un petit rire nerveux et me grattais derrière la tête. Puis je lui souris, doucement.

« J'ai vu ce que tu faisais avec les petits. C'est sympa, ça a l'air de leur plaire. »

Mon sourire s'élargit. En fait, j'admirais le fait qu'elle assume aussi bien sa capacité, j'admirais le fait qu'elle ait appris a vivre avec, j'admirais sa joie de vivre et sa bonne humeur.... Arrêtes de divaguer Murph ! Mon cœur rata un battement. Bon dieu, c'est quoi ce délire ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 80
Date d'inscription : 15/05/2015
Age : 28

MessageSujet: Re: Tu perturbe la perturbance de ma perturbante vie (murph)   Mar 23 Juin - 1:30


Blue & Murph
Tu perturbe la perturbance de ma perturbante vie

Les yeux grands ouverts, el corps raidis, je réagis. IL EST COMME MOI !!!!! Je me suis soudainement écriée avant de mettre mes mains sur ma bouche, bloquant ma respiration, silencieuse pour voir si je venais de réveiller des gens. Apparemment non. OUF ! Je le regarde et mon cerveau percute sa question puis sa phrase. Il pensais que tout le monde le savais, je rougis Euuuh enfin … non j’ai pas … vraiment fait attention. Je pensais que tu te faisais des couleurs lui dis je d’une traite, avec supplément bégaiement. J’hausse les ensuite les épaules, triturant mes mains tout en mettant mes cheveux blonds derrière mes oreilles, je les sens devenir plus rose que blond, alors je secoue la tête et ça redevient normal. Oula, on va pas s’en sortir dis donc !! Enfin je … tu sais … je fais pas vraiment attention autour de moi, sauf quand je me prends des murs je souris. Stupide sorcière joufflue ! Tu l’abime avec tes bêtises ! Fichtre ! Ça me rappelle quelque chose, mais je ne sais pas quoi. Bref. Je déglutie et me rassois normalement, m’enfonçant dans le fauteuil avec une honte sans fond, j’aimerais être invisible, vraiment.

C’est alors qu’il me propose du chocolat, j’accepte et me remets à ses cotés avec une vitesse qui n’est pas vraiment normale pour une jeune femme de mon âge, faut le dire ! Je suis ravie tout de même de le savoir comme moi, je ne suis pas seule. C’est alors que je lui demande ce qu’il fait parfois avec son don, à part faire changer la couleur de ses cheveux. Je l’écoute tout en croquant dans le gâteau qu’il m’a tendu Oh .. je vois. Et puis, t’as pas vraiment l’occasion de prendre l’apparence d’élèves ici, je pense que ça te porterais préjudices dis je en haussant les épaules. Il semblait nerveux, un peu comme moi. Et puis, sa phrase me fit rougir, je me cache derrière mes cheveux qui devinrent long et m’aidèrent à cacher la rougeur sur mon visage. Mon regard bleu vert fini par percer la muraille des cheveux que je me suis construite que je finis par enlever pour la mettre derrière mon oreille. Je déglutie Oui, enfin, c’est rien quoi … j’aime bien les nouveaux, c’est tout

Lui dis je en souriant. Je souris et remarque qu’il semble se battre un peu comme moi avec ses cheveux. Je sais pas vraiment ce qu’il se trame entre nous. Je sais pas si c’est convenable qu’on rougisse à ce point. D’habitude je suis normale ou alors je m’enfuis – surtout devant James. Mais là … Murphy est un jeune homme pas que mignon et sexy, il est aussi intelligent, cultivé, souriant, adorable et drôle, il est fou aussi et il me fait rire, on ok de loin. Bref, je déglutis Il est … bon ton gâteau. Il m’arrive de descendre en cuisine pour voir les elfes de maison, ils sont super gentils lui dis je en souriant et en contrôlant plus mes cheveux devenant rosés si tu veux un jour on pourrait y aller lui propose je avec une voix aiguë, mes cheveux redevinrent normaux et je me relève soudainement, me tenant la tête si jsuis désolée je ... dois être fatiguée mes cheveux font n'importe quoi dis je, lui tournant le dos, me tenant la tête et en sentant mon coeur fait mille et un bond dans ma poitrine, j'ai peur, j'ai envie de pleurer et de m'enfuir, j'ai tellement honte de me faire passer pour une idiote devant lui, le pauvre il doit me prendre pour une folle dingue !



good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Tu perturbe la perturbance de ma perturbante vie (murph)   Jeu 2 Juil - 11:59


Moment d'égarement ? Je ne crois pas.



Elle n'avait jamais remarqué.... Pourtant, je ne comptais plus les fois où je croisais son regard alors qu'elle me regardait. Ainsi, elle ne me regardait pas parce que j'avais cette particularité qui me faisait cruellement défaut et que je détestais. Tout le monde me fixait pour cela, un jour où l'autre. Mais pas elle. Au contraire, elle semblait ravie que je sois comme elle. Et je ne pus m'empêcher de sourire. J'étais rassurée de voir quelqu'un qui ne me jugeait pas avec le fait d'être un métamorphage. Ce genre de personnes était rare, j'en connaissais peu, malheureusement. Mais au moins, je savais qu'elles savaient ce que j'étais réellement, pas seulement un gars présent pour amuser la galerie. Par contre, elle avait l'air carrément perturbée, si bien qu'elle en perdait ses mots. Je ne fis que lui sourire, de peur de la vexer si jamais j'osais rire à ses propos.

Quand elle évoqua ma capacité à prendre l'apparence des gens m'entourant, j'eus un petit rire. Oui, ça, c'était certain qu'il y aurait préjudice et que je serai puni si j'utilisais mon don, si je peux appeler ça ainsi. Mais il n'y avait pas que ça.

« Ouais, puis personnellement, je n'aime pas trop l'utiliser. Je ne contrôle déjà pas les humeurs capillaires, alors le reste je préfère que ça reste où c'est. Mon père ne m'avait jamais expliqué ce que j'étais, quand j'étais enfant, j'étais persuadé d'être gravement malade... Enfin, je ne vais pas te raconter ma vie, tu n'en as sans doute rien à fiche. »

Pour le coup, j'étais redevenu rouge tomate, et mes cheveux avec. Punaise, j'en avais marre. J'hésitais vraiment à jeter un Accio à mon bonnet, que je n'avais pas mis depuis ma cinquième année. Mais lorsqu'elle me proposa d'aller en cuisine avec elle, je revins immédiatement blond pour virer au orange (oui oui, ce n'étais pas roux... C'était vraiment orange), les cheveux frétillants d'excitation. Rien qu'à penser au chocolat chaud et aux cookies préparés par les elfes, j'en salivais d'avance. Cependant, avant même que je ne puisse lui répondre, elle se leva, le tournant le dos, blâmant l'indocilité de ses cheveux, sans doute la fatigue. Surpris, je me levais à mon tour, quelques secondes plus tard. Je ne la forcerai pas à se retourner. Sans savoir vraiment pourquoi, je passais une main dans sa chevelure, si douce, si fluide, et dit d'un air totalement distrait et subjugué :

« Je les aime beaucoup, moi, tes cheveux. »

Oui, je ne m'entendais plus parler.... J'en rougis immédiatement, retirant ma main et restant pétrifié par mon geste... Qu'est-ce qu'il m'avait pris de faire une chose pareille ? J'espérais sincèrement que ça n'allait pas la faire fuir, parce que là, j'étais fiché !
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 80
Date d'inscription : 15/05/2015
Age : 28

MessageSujet: Re: Tu perturbe la perturbance de ma perturbante vie (murph)   Jeu 13 Aoû - 4:39


Blue & Murph
Tu perturbe la perturbance de ma perturbante vie

Je suis là, comme une débile sur le fauteil à le regarder comme s'il s'agissait d'un alien, genre comme moi. Je déglutie et m'assois convenablement tout en l'écoutant. Je reste sans bouger à l'écouter ...c'est vraiment le seul Serdaigle de Poudlard que je trouve mignon depuis que je l'ai croisé et rencontré. Ou l'inverse ... je sais plus. Bref. J'ai l'impression d'être presque normale et c'est assez déroutant. Du coup, c'est assez naturellement que je lui propose d'aller dans la cuisine pour une gourmandise culinaire nocturne. Je me lève d'un bond, je sens mes cheveux faire n'importe quoi, alors je passe mes mains dans mes cheveux pour qu'ils redeviennent normaux en grognant pour moi-même. J'enlève mes mains et c'est alors que je sens les doigts de Murphy dans mes cheveux. Je reste immobile d'un coup. Je déglutie, je sens mon coeur faire la java dans ma poitrine. J'ai envie de me faire petite et c'est sous ses doigts que mes cheveux font n'importe quoi. Merde jfais quoi ? Je déglutie et m'y détache, je rougis, je sais plus quoi faire ni penser je suis tétanisée Fin' je ... sais pas si aller à la cuisine reste une bonne idée dis je avec une petite voix aiguë, aussi aiguë qu'une petite souris. Je finis par reprendre ma respiration normale et racle ma gorge tet' une ... prochaine fois ? J'suis un peu fatiguée lui dis je avec un petit sourire. Je tremble, je le sens, de la tête au pied, j'ai envie de m'enfuir dans mon lit et d'y rester. Bon sang ... c'est donc ça ce qu'on appelle être amoureuse ?


good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu perturbe la perturbance de ma perturbante vie (murph)   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Modem Wi-Fi Thomson UPC : perturbe la TV HD !
» [AIDE] Acces webmail voila impossible
» le ciel perturbé hier, soleil aujourd hui ?
» Déclinaisons en langue allemande
» Commentaires de matches

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Seeker Upon Disney :: DH vol. 1 :: RP - Intrigues-