AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Event 1
Commencez l'aventure maintenant en participant au banquet qui a lieu chaque année en l'honneur de la paix entre les royaumes. Cette cérémonie scelle l'harmonie et la coopération entre Arendelle, Dun Broch, Agrabah et Corona. Tous les habitants sont conviés dans l'une des vertes plaines de Dun Broch pour se souvenir du passé, se réjouir de leur présent et envisager leur futur. clique
Take a breath — ft Ailina



 

Partagez | 
Poster un nouveau sujet   Take a breath — ft Ailina
 :: DH vol. 1 :: RP - Intrigues
Répondre au sujet

avatar


Messages : 103
Date d'inscription : 14/04/2015

MessageSujet: Take a breath — ft Ailina    Lun 22 Fév - 0:35

take a beath

Ailina
&
Orpheus
C’est le soleil qui l’a réveillé ce matin. Bien que les rideaux soient, comme à leur habitude, bien tirés pour qu’aucun filet de lumière ne puisse le toucher, une petite ligne a réussi à se faufiler à travers les tissus pour venir déranger ses yeux au travers de ses paupières closes. Alors, d’abord il essaye d’échapper au réveil, fronçant les sourcils ou même se retournant mais c’est finit. Le peu de sommeil qu’il avait réussi à trouver, aussi paisible avait-il pu être, s’était envolé à cause de ce soleil. C’est donc presque en colère qu’il s’était levé de son lit pour arracher les rideaux, comme si c’était leur faute. Evidemment, une fois le tissu dans les mains il s’était rendu compte de son erreur mais il n’avait pas envie de réparer ça tout de suite. La fraicheur de la pièce l’avait fait frissonner et il s’était empressé d’enfiler un sweat-shirt. C’était le week-end, il n’avait aucun cours qui l’attendait. Peut-être des devoirs en retards, mais il n’était pas trop tenté à les faire – ce sera au dernier moment comme d’habitude. Et une fois habillé il s’était avancé vers la porte mais s’était arrêté dans son geste, alerté par son reflet. Ce n’était non pas son aspect physique qui le préoccupait – jamais il ne s’occupait de sa coiffure, de sa barbe de trois jours ou encore même des légères cernes qui trainaient sous ses yeux – mais bien la lettre cousue sur son habit. Il y avait été contraint, obligé de porter ce « D » rouge. Comme marqué au fer rouge, c’était l’impression qu’il avait. On avait peur de lui, on l’avait recensé et on lui avait donné cette lettre, pour ne pas le perdre peut-être. Mais il ne cessait de se dire qu’il n’avait rien fait de mal, que le monde magique n’avait rien à craindre de lui et pourtant la seule solution qu’il avait trouvé pour prouver son innocence s’était se soumettre aux règles qu’on lui avait assignées. Amèrement il savait que les Mangemorts tiraient les ficelles derrière les paroles du Ministre mais il ne disait rien. Il ne laissait pas sa rage de justice le conquérir pleinement sans quoi il saurait que on aura une bonne raison de le craindre.

Dévalant les escaliers, sortant du château d’une manière la plus discret possible – toutes sorties ou entrées sont contrôlées maintenant, sûrement à cause de la Rose Ecarlate – pour enfin réussir à sortir du territoire de l’école. C’était étrange de se dire que ce château, ancien refuge pour tous sorciers malheureux était maintenant devenu presque une prison. Orpheus ne se sentait plus en sécurité là-bas, il ne s’y sentait même plus chez lui. Les quelques amis qu’il s’était trouvé l’avait renié, ils s’étaient éloigné de lui par peur de sa nature. Il avait trouvé cela totalement ridicule mais au final il n’avait pas besoin d’eux. Il serait bien allé voir Timothée mais il savait que leur rendre visite ne serait pas bénéfique. Non, il avait envie de bouger aujourd’hui, de se rendre utile. Alors, une fois qu’il se savait bien seul, il a transplané. Au début c’était affreux, il n’en avait pas l’habitude. Vomissant à l’arrivée ou n’atterrissant pas exactement au bon endroit, aujourd’hui c’était une affaire de routine. Tellement de fois il était allé au QG de la Rose, tellement de fois il s’était aventuré dans cette grotte pour s’y réfugier. Car c’était bien ce que c’était : un refuge. Pour tous les parias, tous ceux qui lui ressemblaient à leur plus grande peine.

Une fois arrivée, on lui avait demandé de montrer son tatouage. Symbol de reconnaissance des rebelles, il avait soulevé son pull pour laisser apparaître le dessin de la fleur sur sa hanche. Au contact de la baguette du « vigil », la rose s’était illuminée et le nom de « Orpheus Gink » était apparu en lettres d’or au dessus. Il trouvait toujours cela magnifique et ça l’amusait presque. En fait, depuis quelques temps il avait presque oublié son véritable non, sa véritable identité. Mis à part dans ses rêves. Chaque fois il entendait son père ou le voyait, il ne cessait de lui répéter de ne pas oublier qui il était, de ne pas oublier ses origines. Mais Orpheus savait qu’il ne pouvait plus supporter le poids d’être un King. Et encore moins lorsqu’il la voyait.  Lors dernière discussion remontait à Neverland mais il était toujours tenté d’aller la voir, d’aller lui raconter tout et n’importe quoi. Il aurait tellement voulu tout lui raconter, lui dire toute la vérité mais il n’arrêtait pas de s’imaginer son visage avec un air déçu voir même totalement en colère. Alors il l’avait évitée, comme au tout début de leur relation. Mais aujourd’hui, il y avait eu comme un déclic. En la voyant à son arrivée, presque affolée et totalement fatiguée il avait presque eu pitié d’elle. Toujours aussi active, aussi avenante et sérieuse dans ses missions. Il s’était donc approché d’elle, une assiette de nourriture à la main et s’était assis à ses côtés. « T’as veillé toute la nuit ? » Ce devait être une question de rhétorique, les cernes qu’elle avait sous les yeux étaient bien plus importantes que celle du jeune homme lui-même. « Allez, je te propose de manger un peu et ensuite de venir avec moi (et d’un sourire des plus amical et presque enjôleur il avait fixé ses yeux) histoire de se détendre un peu. C’est le week-end quand même. »


camo©015

___________________

he lives in you
  

Quand on s’accroche trop au passé, on se condamne à ne pas avoir d’avenir. © Gossip Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 55
Date d'inscription : 03/05/2015

MessageSujet: Re: Take a breath — ft Ailina    Sam 26 Mar - 4:33

take a beath

Ailina
&
Orpheus
Sa tête tomba lourdement contre le mur alors qu'elle se laissait glisser jusqu'au sol. Une seule envie lui venait présentement : dormir. Oui, elle était épuisée, transie de fatigue comme jamais elle ne l'avait été auparavant. Même que Siméon était mort, elle finissait par s'endormir, à bout de forces, certes, mais à s'endormir quand même. Cette fois, c'était différent. Elle ne trouvait plus le sommeil, ni à Poudlard et encore moins au quartier général.

La veille, elle avait attendu avec impatience la fin des cours. Elle réussissait assurément à se concentrer, mais c'était de plus en plus compliqué pour elle d'arriver à suivre ses cours avec toute l'attention qu'elle leur portait autrefois, quand elle était encore considérée comme une étudiante "normale". Maintenant, elle avait trop en tête pour se concentrer sur des études qui ne mèneraient à rien, puis qu'elle doutait être acceptée par ce monde qui invraisemblablement, n'était pas le sien. Une fois libérée de sa dernière classe de la journée, Ailina avait prit soin que personne ne la remarque alors qu'elle descendait les escaliers du château, son sac passé sur l'épaule. C'était enfin le weekend et elle comptait en profiter le plus possible pour faire avancer les choses. Une fois à l'extérieur, elle avait marché d'un pas décidé en direction de la forêt interdite. Elle avait jeté un dernier regard par-dessus son épaule, s'assurant de ne pas être vue avant de s'aventurer dans les bois. De là, elle rejoignit deux amis, des Disney également. Ils étaient sans doute les seuls amis qui lui restaient, les seuls sur qui elle savait qu'elle pouvait compter. Une fois tous les trois, ils transplantèrent. Un seul d'entre eux arrivait à se déplacer de cette façon et comme la poudre de cheminette était devenue bien trop risquée, il était trop facile de se faire prendre avec cette méthode. Ils atterrirent à une certaine distance de leur destination prévue, mais c'était raisonnable. Ils marchèrent donc jusqu'au quartier général de la Rose Écarlate.

C'est, à l'instant, précis où on l'avait autorisé à entrer dans le quartier, elle s'était sentie mieux, comme si elle avait à nouveau une place où vivre, une raison de vivre également. Elle s'y sentait utile. Mais commençait également cette insomnie qui, pire encore qu'à Poudlard, la tenait éveillée. Elle n'aimait pas rester les bras croisés à attendre que quelqu'un d'autre règle la situation pour elle, alors elle se donnait à fond, car elle croyait au plus profond d'elle qu'elle arriverait à faire une différence, même si elle était toute petite. Alors une fois de plus, elle avait passé la nuit debout, à travailler aux diverses tâches qu'on lui avait accordées. Elle n'avait pas vu le temps passé et quand elle s'était finalement arrêtée, le soleil était déjà levé dans le ciel.

Lentement, elle se releva, elle avait encore tellement à faire. Alors elle reprit sa route pour se rendre près de la cuisine. De là, elle prit le temps de s'asseoir pour souffler un peu. « T’as veillé toute la nuit ? » Cette voix la fit sursauter et elle se retourna pour voir Orpheus prendre place à côté d'elle. Elle lui sourit gentiment. « Ça se voit tant que ça ? » demanda-t-elle plaisantant tout autant que sérieusement. Orpheus, de toutes les personnes auxquelles elle aurait pensé qu'il soit possible d'être en compagnie, il était sans doute dernier dans la liste. En effet, l'indifférence croissante du jeune homme à son égard depuis leur dernière discussion à Neverland avait dissuadé Ailina de la possibilité de comprendre ce type. Et pourtant, le voilà de retour. Elle lui sourit malgré tout, un peu de compagnies ne fait jamais de mal. « Allez, je te propose de manger un peu et ensuite de venir avec moi histoire de se détendre un peu. C’est le week-end quand même. » Leurs regards c'étaient croisés et Ailina n'avait pu s'empêcher de sourire un peu plus. Il y avait quelque chose dans la façon d'être du jeune homme qu'elle trouvait rassurante, familière. Il avait ce petit quelque chose qu'elle ne pouvait expliquer. « Ça ne serait pas de refus ! » Elle marqua une pause avant de reprendre avec un sourire en coin, ce même sourire qu'elle faisait à Siméon à chaque fois qu'ils avaient un nouveau plan en tête qui allait assurément rendre leurs parents découragés de leur comportement impossible. « Tu as quelque chose de précis en tête ? Il y a longtemps que je n'ai pas pleinement profité des weekends pour relaxer... » Elle soupira, c'était une triste réalité, mais c'était désormais son quotidien.

camo©015


[HRP : Pardonne-moi pour le délai de réponse et pour la qualité... Je me reprend au prochain ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MANGA] Breath of Fire IV
» Bleach amv death breath HD
» [Theme TF3D] "Red Breath" par DjOuBhAa
» Hold Your Breath (2013, Jared Cohn)
» Hold Your Breath (2013, Jared Cohn)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Seeker Upon Disney :: DH vol. 1 :: RP - Intrigues-