AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Event 1
Commencez l'aventure maintenant en participant au banquet qui a lieu chaque année en l'honneur de la paix entre les royaumes. Cette cérémonie scelle l'harmonie et la coopération entre Arendelle, Dun Broch, Agrabah et Corona. Tous les habitants sont conviés dans l'une des vertes plaines de Dun Broch pour se souvenir du passé, se réjouir de leur présent et envisager leur futur. clique
Imprudence & pieds nus ~ Pv Orpheus



 

Partagez | 
Poster un nouveau sujet   Imprudence & pieds nus ~ Pv Orpheus
 :: DH vol. 1 :: RP - Intrigues
Répondre au sujet

avatar


Messages : 74
Date d'inscription : 15/10/2015
Age : 24

MessageSujet: Imprudence & pieds nus ~ Pv Orpheus   Ven 26 Fév - 15:14



   
   Imprudence et pieds nus
   Orpheus & Raiponce

M
algré la peur qui régnait dehors, j'essayais de continuer à vivre. Il fallait aller de l'avant ... Mais l'inquiétude pour mes parents me rongeait jour aaprès jour. Peut être que le Ministère interceptait quelques hiboux, peut être qu'ils ne pouvaient prendre le risque d'en envoyer un ici. Je ne saurais dire ... Je tournais et retournais la situation dans tous les sens, mais surtout, j'évitais de penser au pire. J'avais besoin de prendre l'air. Il n'y avait pas grand monde dans la salle commune de Poufousffle, personne n'allait s'apercevoir de ma sortie. Je pris mon sac avec dedans mon carnet de croquis, ma trousse et ma poêle, au cas où. Je sortis de la salle de Poufousffle, et je me rendis compte que je n'avais pas mis mes chaussures ... Tant pis. Je rasais les murs, j'arpentais les couloirs de Poudlard tel un fantôme, je ne tenais pas à être suivie. Tout le monde se tenait sur le qui-vive. On ne pouvait plus tellement faire confiance aux gens désormais ...  Cette ambiance me glaçait le sang, je detestais voir les élèves dans un tel état. Je savais que ce n'était pas sans danger d'aller mettre le nez dehors, mais j'en avais mentalement besoin. Puis cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas dessiné, plus d'un mois, vous imaginez ? Le dessin était toute ma vie, avec la magie. L'essence même de ce qui m'animait aujourd'hui. Mon carnet de croquis semblait vide depuis quelques temps. Je voulais y remédier, c'était un moyen de me vider la tête. Un peu comme voler sur un balais, mais sur le papier, je pouvais laisser mon imagination divaguer à sa guise.

Bon, les jardins de l'école me tendaient leur bras. Qu'avais-je envie de dessiner, telle était la question. Tout en réfléchissant, je m'avançais tout en regardant les environs. Soudain, j'entendis un bruit de craquement de branche, non loin de ma position. Les battements de mon coeur s'accélérèrent, mes yeux naviguèrent dans toutes les directions. Puis de nouveau des bruits de feuillages et ... une ombre sortie de nulle part. Elle ne m'a pas vu. Je m'accroupis pour observer ses faits et gestes. Une personne raisonnable aurait tenter de fuir discrètement vers le château, la vérité, c'était que je n'étais pas quelqu'un de raisonnable. Malheureusement, je me trahis toute seule. Ma jupe s'accrocha à une branche du buisson qui me cachait et bien sûr, je fus découverte. Mon sang ne fit qu'un tour et en un éclair, je me mis à courir vers ... la Forêt Interdite. Pourquoi on a toujours ce réflexe débile d'aller dans un endroit encore plus dangereux lorsqu'on est nous même en danger ? Mystère.

Je connaissais bien la Forêt, mais dans ma course je ne réfléchissais pas tellement où j'allais. Mes pieds me faisaient mal, les épines et les branches cassées les écorchaient petit à petit. La peur et l'angoisse me gagnaient. J'étais à la fin de mon premier cycle, je connaissais parfaitement mes compétences en sortilèges, je saurais me défendre. Je jetais des coups d'oeil derrière moi, je ne voyais rien. Peut être l'avais-je semé ? Je m'arrêtais pour reprendre mon souffle et panser mes pieds meurtris. Mais de nouveaux bruits retentirent. Des pas se rapprochaient doucement de moi, puis je discernais avec effroi une silhouette sombre qui se tenait en face de moi, elle était tout prêt. Un petit cri s'échappa de ma bouche. Je me suis relevée tout en attrapant ma baguette. Je reculais. Ma respiration s'accéléra au rythme des battements de mon coeur. J'avais peur.

"Qui êtes-vous ? Que me voulez-vous ?" lançais-je en hurlant.

En reculant je glissais sur les feuilles humides et me pris les pieds dans les grandes racines des arbres. Je chutais en arrière et ... ma baguette vola non de moi. Que faire ? Je ne pouvais pas agir dans ma baguette et puis ... ma poêle. Mais bien sûr !  L'ombre se rapprochait de moi, j'étais trop étourdit pour voir quoi que ce soit. Haletante, j'attrapais rapidement ma poêle et sans réfléchir, je donnais un coup devant moi.

WILDBIRD
 

___________________

I've got a dream !
Ce qui compte, ce n’est pas la naissance, ni le titre, mais ce que l’on devient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 103
Date d'inscription : 14/04/2015

MessageSujet: Re: Imprudence & pieds nus ~ Pv Orpheus   Ven 26 Fév - 23:09

Imprudence & pieds nus

Raiponce
&
Orpheus
C’était pendant le petit déjeuner que la mauvaise nouvelle l’avait frappé. Et quand je dis frappement je parle au sens propre du terme. Un hibou avait laissé tombé le journal sur sa tête, bien stupide volatile. Il avait avalé de travers ses céréales et avait manqué de s’étouffer mais avait réussi à se reprendre. La Gazette était ensuite tombée dans son bol de lait, mouillant complètement l’encre des pages. Il maudissait ce hibou, il ne savait pas pourquoi c’était toujours lui qui lui envoyait son courrier et si il le pouvait il en changerait. Mais après coup il se disait qu’il se rendrait peut-être un peu nostalgique. D’une main il attrapait le journal, attendant que les quelques gouttes de trop retombent dans le bol et il l’avait ensuite essuyé au maximum avec sa baguette magique. Et le secouant un peu pour enlever le reste il l’avait déplié. Mais à peine ses yeux s’étaient-ils posés sur le papier humide qu’il avait senti son sang ne faire qu’un tour. « Le Manoir King vendu » Et soudain c’est comme si le journal lui tombait une nouvelle fois sur la tête. Il revoit sa maison, cette demeure merveilleuse qu’il aimait tant. Il revoit les pièces, les chambres dans lesquelles il jouait avec Ailina. Il se souvient le bureau de son père, il se remémore sa posture derrière son bureau – d’une noblesse à couper le souffle – et les lunettes qu’il portait pour travailler. Aujourd’hui tout ceci serait fini ? Ses yeux s’empressent de lire l’article qui accompagne la photo mais son cœur ne peut s’empêcher de se serrer à chaque phrase. Le besoin d’argent ? La chute des Disney ? Tous mis à la rue ? Et une retranscription des paroles de son oncle avec son portrait. Il disait que c’était la seule solution pour garantir la survie de la famille, qu’il allait s’occuper des siens du mieux qu’il le pourrait. La rage le commandant totalement il avait déchiré le journal d’un coup et l’avait jeté sur la table sous les yeux ébahis de ses camarades. Sans un commentaire, il s’était levé de table pour regagner son dortoir.
Peut-être était-ce alors pour évacuer sa rage qu’il avait claqué la porte si fort ? Peut-être était-ce pour cela qu’il s’était mis à balancer, à frapper, à jeter tout ce qui lui venait à la main ? Sûrement, je ne vois pas d’autre explication. Il était tellement en colère après son oncle, tellement en colère après lui-même. Lui qui restait dans l’ombre tandis que les siens souffraient amèrement de la dictature d’Oscar. Qu’allait-il faire alors ? Il allait revenir comme ça d’entre les morts et sauvé tout le monde ? C’était un beau projet mais la question était : comment ? Comment allait-il supporter le regard de sa mère sur lui ? Comment allait-il secourir tout le monde ? Il n’en avait aucune idée. Revenir ne serait pas une bonne chose à faire tant qu’il n’avait pas de plan. Et puis il n’était pas encore prêt. Il avait déjà beaucoup de mal avec Ailina alors avec toute sa famille ce serait pire.

Nécessitant de prendre l’air, de sortir de cet espace confiné qui était sa chambre, il avait attrapé sa veste et était sorti en coup de vent, laissant la pièce dans un désordre inimaginable. Il n’avait pas envie de partir trop loin, juste un peu d’air lui aurait fait du bien. Les jardins avaient d’abord été son option première. Les élèves étaient tous en cours si bien que les lieux étaient vides. Ou presque. Il avait aperçut une tête blonde derrière les buissons. Il s’en était légèrement approché, pensant que c’était son amie d’enfance et emplie d’un courage immense pour lui parler mais à peine s’était-il avancé que la demoiselle s’était enfuie. Relevant un sourcil étonné il n’avait d’abord pas mouché jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’elle courrait droit vers la Forêt Interdite. Ainsi son âme de « chevalier servant » - okokjesors – l’avait poussé à suivre la blondinette. Il n’aurait pas pu la laisser seule dans ce bois des plus terrifiants. On y faisait de bien trop mauvaises rencontres, surtout maintenant.
Et ce n’était pas difficile de la suivre, elle était telle une lumière dans l’obscurité. Ses cheveux d’un blond couleur blé ressortaient entre les branches noires des arbres. Il essayait de la rattraper du mieux qu’il le pouvait mais il la perdit de vue. Il était donc resté là un instant, regardant autour de lui et cherchant cette tête jaune sans grand succès. Puis un petit cri s’était fait entendre, presque aussitôt il avait suivi la direction d’où provenait le bruit jusqu’à tomber sur elle. Elle le regardait, le menaçait de sa baguette et semblait terrifiée. Orpheus ne comprit pas sa réaction ce jour-là mais avec le recul il se dit que ce devait être le contre-jour, qu’elle ne devait pas le voir et était effrayée. Il avait les mains devant lui, comme pour apaiser un animal mais il n’eut pas le temps d’ouvrir la bouche que la demoiselle se prit les pieds dans un je-ne-sais-quoi par terre et tomba. Il ne pu s’empêcher de sourire, amusé par cette vision. Alors il s’était approché, la main tendue pour l’aider à se relever mais il n’eut pas de réaction favorable venant de la blondinette. D’un coup de poêle – oui une poêle- sur la tête, le jeune sorcier s’était reculé rapidement. « Hé mais t’es pas bien ou quoi ? Je voulais t’aider ! »Il lui lança un regard froid, presque mauvais. Il baissa les yeux et la découvrit pieds nus. Il se demanda alors sur quelle genre de sorcière il était tombé. « Ecoute, je sais pas trop ce qu’il se passe dans ta tête mais c’est pas vraiment un endroit où il faut se réfugier hein… Y’a des méchants ici ! Et quand je dis méchant je parle des créatures comme des centaures, et j’ai entendu dire que ces temps-ci ils sont pas de bonne humeur. (il soupira et lui retendit sa main) Ecoute je vais oublier que tu viens de me frapper avec une poêle et on va rentrer tranquillement au château ok ? »


camo©015

___________________

he lives in you
  

Quand on s’accroche trop au passé, on se condamne à ne pas avoir d’avenir. © Gossip Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 74
Date d'inscription : 15/10/2015
Age : 24

MessageSujet: Re: Imprudence & pieds nus ~ Pv Orpheus   Sam 27 Fév - 15:09



   
   Imprudence et pieds nus
   Orpheus & Raiponce

E
ncore sonnée par ma chute, je ne voyais pas qui se trouvait en face de moi, et le contre jour ne m'aidait pas vraiment. Je ne savais pas où j'avais tapé, mais visiblement j'avais tapé. Tout en restant à terre, je mis une main sur mon front pour cacher le surplus de lumière et voir enfin mon interlocuteur qui ne manqua pas de s'exclamer après avoir reçu un coup de poêle ... sur la tête. Je n'en croyais pas mes yeux. Il ne s'agissait pas d'une ombre me voulant du mal mais d'un jeune homme qui semblait vouloir m'aider. Je me mis instantanément à rougir comme une tomate, j'étais affreusement confuse et gênée. Comment avais-je pu croire qu'il pouvait avoir de mauvaises intentions. Ceci dit, il ne tarda pas à me faire la moral sur ma présence dans la forêt et à quel point c'était dangereux, ces temps-ci en particulier. Je ne savais plus où me mettre tellement j'avais honte de mon comportement.

"Je ... Je suis désolée. Je ne voyais rien, je t'ai pris pour une ombre malfaisante, un ... un Mangemort sans doute. Est-ce que ca va ? Je ne t'ai pas fait mal ? Si je peux faire quoi que ce soit ..."

J'en avais fait assez pour l'instant. Haletante, je cherchais mes mots. J'étais dans tous mes états. J'enchaînais les questions les unes après les autres. Je voulais être sûre qu'il allait bien. Quelle imbécile, ca m'apprendra à me méfier de tout. J'étais si fatiguée et angoissée, je ne faisais plus attention à rien. Cela ne me ressemblait pourtant pas. Il voulait simplement m'aider, le pauvre. Au lieu de ça, il se fait taper à coup de poêle. D'un autre côté, il valait peut être mieux un coup sur la tête qu'un sortilège. En tant que septième, je connaissais pas mal de sorts de défense que j'aurai pu sans doute utiliser. Je passais ma vie à la bibliothèque du château, j'avais enregistré bon nombre d'informations mais ces temps-ci je perdais la tête. Je ne savais plus exactement où j'en étais. L'inquiétude pour mes parents ne cessait de grandir et de me perturber. D'ordinaire il m'arrivait d'être dans les nuages c'est vrai, mais pas autant.

"En chutant j'ai fait tomber ma baguette, j'ai attrapé ma poêle par pur réflexe ... Je tentais de me défendre tant bien que mal. Je suis vraiment désolée ... Tu es sûr que tout va bien hein ?"

J'acceptais sa proposition de rentrer au château et d'oublier cet incident. un soulagement. Je retrouvais peu à peu une vue normale, ainsi que mes esprits. Je tournais la tête afin de récupérer ma baguette qui, effectivement, n'était pas tombée loin. Après avoir rassemblé mes affaires, je me relevais tout doucement. Mes pieds sales et écorchés me brûlaient quelque peu, mais je pouvais marcher. Ce garçon me prenait probablement pour une folle, une espèce d'allumée qui sortait sans chaussures. Bon, actuellement je ne pouvais pas nier les faits, j'étais étourdie rien de plus. Une question soulevait tout de même mon attention. Pourquoi m'avait-il suivi jusque dans la forêt ? Remarque, après mon comportement étrange danss les jardins, ça n'avait rien de très étonnant. Je ne tenais pas debout de façon très stable, mes jambes tremblaient légèrement. Je soupirais. J'admirais la patience du jeune homme. J'en ai profité un peu pour le détailler. Il avait une silhouette imposante avec un visage tendre et avenant. Il semblait désespéré, peut être à cause de moi, mais pas méchant.

"Je suis vraiment confuse, je ne sais pas ce qui m'a pris."

J'enlevais les quelques feuilles agrippées à mes cheveux et sur ma jupe, puis je mis mon sac sur mes épaules. On aurait dit une petite fille qui venait de faire une bêtise, si j'avais pu creuser un trou pour me cacher, je l'aurais fait sans hésiter. Je le regardais d'un air confus, je ne savais pas quoi faire, ni quoi dire. Peut être qu'une simple présentation serait de rigueur pour le moment.

"A propos, je m'appelle Raiponce, je suis une Poufsouffle." Je n'avais pas mon uniforme sur moi, pas de moyen de reconnaissance par conséquent. Je respirais doucement, ma course suivie de ma chute m'avaient fatigué davantage, j'avais besoin de boire.

WILDBIRD
 

___________________

I've got a dream !
Ce qui compte, ce n’est pas la naissance, ni le titre, mais ce que l’on devient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Imprudence & pieds nus ~ Pv Orpheus   

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» itineraire à pieds de la gare au disneyland hotel
» Les Pieds Nickelés de Trap et Oiry
» ARRETER LES POINTES A CAUSE DE CES SATANES PIEDS PLATS....
» Choix entre 2 trépieds : Benro ou Slik?
» Vous aider dans le comptage des pieds

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Seeker Upon Disney :: DH vol. 1 :: RP - Intrigues-